Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Nov 20, 2019 in Portraits, Sentir/Goûter | 0 comments

Connaissez-vous Bon Parfumeur

Connaissez-vous Bon Parfumeur

Savez-vous qui possède la boutique de parfum la plus petite à Paris ? Bon Parfumeur, au 11 rue des Francs Bourgeois dans le Marais à Paris. Cette marque de parfum française, made-in-france, favorisant le circuit court, est l’idée d’un passionné de parfum, Ludovic Bonneton. Ce sont des parfums pour esthète, aimant la qualité et à la recherche d’un parfum avec un supplément d’âme.

 

Pourquoi Bon Parfumeur ?

“Une envie de réinventer la parfumerie contemporaine sans être pour autant un ovni !” me confie Ludovic Bonneton. Il s’agit d’accompagner les passionnés à trouver un parfum, ayant un supplément d’âme. C’est pourquoi, chez Bon Parfumeur, le parfum ou encore le jus (jargon de l’industrie du parfum) est l’acteur principal avec une mise en avant des ingrédients.

 

 

Au final, une création Bon Parfumeur, propose un parfum original, de qualité et à prix juste. D’ailleurs, il est tout à fait possible de faire du Mix & Match, avec des recommandations émises par la marque sur le site internet.

 

 

L’ingrédient, comme acteur principal

Se parfumer est un geste hédoniste ! D’ailleurs, “Un bon parfum est un parfum facetté. C’est un parfum qui doit tenir mais pas nécessairement laisser un sillage derrière soi” m’explique Ludovic. Et, la philosophie de Bon Parfumeur est de réaliser une parfumerie pour les esthètes, mais pas une parfumerie pour les experts. De cette façon, la marque de parfum, a établi sa propre classification, une classification qui parle à tout le monde ! Au total, il y a 9 familles olfactives et une famille Spéciale (des parfums insolites et inclassables !

 

 

Toujours dans cette idée d’être simple, les 3 ingrédients principaux du parfum, sont inscrits sur le flacon. En effet, on sait tout de suite ce que contient le parfum. Par ailleurs, il ne faut pas oublier, qu’un ingrédient réveille autant des souvenirs que des voyages tout en suscitant des rêves.

  

Les collaborations mode, les séries limitées

En dehors de la gamme Bon Parfumeur, Ludovic a mis en place divers types de collaborations. Ainsi, il invite un artiste comme Raphael Federici, qui choisira plusieurs parfums et redessinera le packaging  ou/et réinterprétation du flacon. Il s’agit alors d’une série limitée.

Sinon, c’est une collaboration généralement avec quelqu’un de la mode. Comme ce fut le cas avec Pierre Kaczmarek de Afterwalk, une jeune marque de Streetwear. Dans ce cas précis, Karine Dubreuil, parfumeur indépendant a imaginé un parfum, tel une vodka glacée, dont les ingrédients principaux sont la vodka, le tabac blond et la baie de genièvre !

 

Les créateurs ?

Le maître mot chez Bon Parfumeur est liberté de création. En un mot, les parfumeurs ont carte blanche pour créer. Comme Ludovic m’explique, “Soit je les briefe sur des sujets olfactifs,  soit nous partons sur un accord. L’idée est de faire émerger des formes olfactives intéressantes. A aucun moment, on ne se pose la question de savoir si le parfum va se vendre, mais par contre nous nous demanderons s’il apporter quelque chose à la collection existante.”

 

 

Aujourd’hui, Bon Parfumeur travaille avec 9 parfumeurs, soit Sidonie Lancesseur et Serge de Oliveira chez Robertet, Corinne Cachin, Alexandra Monet, Philippe Romano et Benoît Lapouza chez Drom International, Carla Chabert et Nathalie Koobus chez Fragrances Essentielles, et Karine Dubreuil chez Takasago.

 

 

Bon Parfumeur, des parfums made-in-france

Chez Bon Parfumeur, tout est made-in-france entre Grasse et Paris en passant par la Normandie et Chartres !…. Depuis la fabrication des parfums en pays grassois, au flacon fabriqué en Normandie, par l’entreprise Pochet du Courval ! Enfin, les packagings sont réalisés dans un carton certifié, FSC Mixte. Entre d’autres termes, ils sont issus en majorité de fibres recyclées, ou issues de forêts contrôlées. “Nous mettons à l’honneur ce savoir-faire français pour créer une parfumerie authentique et artisanale, un vrai luxe à la française.” me dira Ludovic Bonneton.

Par ailleurs, la marque tient à maintenir une écologie sociale, et envisage donc, sa fabrication et sa production, sur du long terme. De plus, “Nous avons choisi le système du refill pour nos flacons au format 50 ml et 100 ml. Il suffit d’avoir accès à nos fontaines pour recharger son flacon, au lieu de le jeter, puis d’en acheter un nouveau !” me raconte Ludovic. Et d’ici peu, Bon Parfumeur pense à mettre en place un système de consigne sur internet, où il sera possible de renvoyer son flacon contre un avoir.

 

Qui est Ludovic Banneton ?

Depuis son jeune âge, Ludovic aime les odeurs et les parfums. Sa madeleine de Proust ? Autant des odeurs de grenier à la campagne, que des odeurs d’une maison inhabitée, ou encore l’odeur de béton mouillé à Paris. Tandis que ses premiers souvenirs de parfum tournent autour de la Maison Guerlain avec Jicky, Habit Rouge, Mitsouko, Pour un homme de Caron, ou d’une bonne fougère ! Des goûts éclectiques….

 

 

En effet, tout d’abord, il pensera que le métier était inaccessible, alors il rêvera de créer et de lancer des magazines….mais finalement, c’est sur internet qu’il démarre sa carrière. Après la création d’un portail immobilier qu’il revend, Ludovic, partira 3 ans en Colombie, pour y créer des bijoux avec sa femme. C’est là, au milieu des odeurs puissantes de la Colombie, que naitra l’idée du Bon Parfumeur…

Bon Parfumeur Boutique 11 Rue des Francs Bourgeois, 75004 Paris

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.