Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Sep 18, 2017 in Choisir son parfum, Famille florale, Femme, Sentir/Goûter | 0 comments

Retour de la tubéreuse, la reine de la nuit

Retour de la tubéreuse, la reine de la nuit

Au pays des fleurs blanches, la tubéreuse parle fort. Elle est plus opulente, plus sensuelle que le jasmin. Ce dernier ayant plus la côte au hit-parade. Néanmoins, la tubéreuse ne se laisse pas faire. Entre diva et ensorceleuse au coeur de la parfumerie, cette incomprise revient sur le devant de la scène. En 2017, elle apparaît avec des facettes plus soft, plus douces, tout en gardant son fichu caractère…

Son actualité de la tubéreuse en 2017

Le retour de gloire de la tubéreuse s’est fait par les marques de parfums rares. Le parti pris de la fleur blanche captive surtout les amateurs de parfum, à la recherche de parfums différents.

Toujours en vogue chez les parfumeurs, la tubéreuse prend d’autres voies. On la découvre plus douce, plus soft avec des facettes épicées. En quelque sorte, la fleur blanche a baissé légèrement la garde, mais pas totalement !

Que disent Roger & Gallet, Le Jardin Retrouvé et Atelier Cologne ?

 

Tubéreuse Hédonie de Roger & Gallet

Anne Flipo, qui l’affectionne, l’a travaillée tout en légèreté et en dualité dans Tubéreuse Hédonie de Roger & Gallet. Ici, elle est moins ensorceleuse. Son jeu est plus proche d’une valse à deux temps. En effet, son caractère est amadoué par la bergamote ; puis très vite pimenté par le poivre rose et les graines de céleri. Enfin, le jasmin, une autre fleur blanche, vient la rejoindre et lui prêter main forte, pour exprimer un tempo plus féminin…

D’un parfumeur à un autre, d’une histoire à l’autre, cette belle tubéreuse se révèle différente selon ses partenaires. Yuri Gutsatz, parfumeur et fondateur de la marque Le Jardin Retrouvé, a une passion pour les fleurs. Des fleurs qu’il va chercher et imaginer dans son jardin… retrouvé à l’abri des regards.

Tubéreuse Trianon Le Jardin Retrouvé

Ici la belle Tubéreuse Trianon, apparaît en soulignant des facettes vertes. Très vite, elle va rejoindre ses amies les fleurs d’ylang ylang, le jasmin, des fleurs solaires, sensuelles juste comme elle. Cependant une pointe de framboise viendra animer cette conversation florale ! Saviez-vous que sous le règne de Louis XIV, la tubéreuse était présente à Versailles ? Et même que le Roi y fit planter 10 000 bulbes au Trianon.

Quoiqu’il en soit, les parfums conçus par Yuri sont élégants et réconfortants, à l’image de son créateur. Aujourd’hui, Le Jardin Retrouvé voit à nouveau le jour, grâce à son fils Michel et sa femme Clara Feder. Je vous recommande d’aller à leur rencontre dans leur show-room boutique.

Café Tuberosa d’Atelier Cologne

Certains parfumeurs aiment surprendre, étonner…. Et pourquoi pas ! Alors, allons à la découverte de Café Tubérosa, le dernier parfum d’Atelier Cologne. Notre fleur blanche part à la rencontre du café dont le sillage est aussi fort et puissant que la tubéreuse. Un défi ! Sous ce duo tubérose/café se cachent des notes de chocolat amer, qui deviennent épicées, grâce à la cardamome. Son fond est doux et chaleureux avec une belle vanille de Madagascar. Un beau voyage olfactif mais qui m’apparaît bien loin de la Cologne Absolue, même si la bergamote est toujours présente en tête.

Deux outsiders de la tubéreuse : Chanel et Hermès

C’est une évidence, la tubéreuse n’a pas la même aura que la rose et le jasmin dans la Maison Chanel. Néanmoins, on en trouve dans le N°22, un parfum conçu par Ernest Beaux. La tubéreuse y est suave et raffinée. « Une fidèle empreinte de la féminité » selon Mademoiselle Chanel. Malgré tout la maison Mul, partenaire privilégié de Chanel depuis 1987, a replanté la « Polianthes tuberosa », celle qui faisait partie du paysage à Grasse, dans les années 50.

Soyons réaliste…. Ce n’est pas un complet hasard… ces nouveaux champs de tubéreuses. Oui, le nouveau parfum de Chanel, Gabrielle en contient ! Cette charmeuse côtoie elle, aussi ses autres copines les fleurs blanches tels le jasmin, l’ylang ylang et la fleur d’oranger. Ce beau bouquet de fleurs est soutenu par un fond boisé de santal, et par la douce musique des muscs.

Twilly d’Hermès

Même chose pour la Maison Hermès. Jusqu’ici, la tubéreuse n’appartenait pas au patrimoine olfactif de la maison. Cependant l’arrivée de Christine Nagel, une femme parfumeur, marque une nouvelle ère tout en gardant la philosophie et l’ADN Hermès. Cette dernière y introduit donc de la fantaisie avec la tubéreuse.

Dans Twilly, le nouveau parfum féminin, l’atmosphère y est joyeuse, croquante, et haute en couleur. Christine Nagel a choisi la tubéreuse pour son cœur floral. Cette dernière a plutôt joué avec les facettes vertes, terreuses et blanches de la fleur. La tubéreuse est présente, mais pas omniprésente, comme elle peut l’être. Pour Christine Nagel, la tubéreuse est une fleur déroutante, mystérieuse. De fait, c’est en grande quantité au côté du gingembre, qu’elle s’impose avec une vivacité à la fois enveloppante et croquante.

La sensualité du parfum vient des notes crémeuses, santalées et lactées chères à Christine. Enfin, la féminité de ce parfum est renforcée par la présence du benjoin et de la vanille.

 

Quels ont été les heures de gloire de la tubéreuse ?

Son entrée s’est faite avec un soliflore, le célèbre Fracas de Piguet. Un parfum pensé par Germaine Cellier en 1948, aussi créatrice de Bandit de Piguet ou Vent Vert de Balmain… Quelques temps auparavant, Le Galion avait aussi lancé « Tubéreuse », resté dans l’oubli.

Ce ne sera que dans les années 60 qu’elle revient, puis disparaît à nouveau, et refait surface dans les années 80 ! Fracas aura inspiré un grand nombre de parfums sur le thème de la tubéreuse. C’est ainsi que l’on peut citer Chloé puis Giorgio de Giorgio Beverly Hills sans oublier Poison de Dior.

Tandis que du côté des marques de parfum rares, ce sera d’abord Tubéreuse Criminelle de Serge Lutens, Carnal Flower des Editions de Parfums Frédéric Malle, Infusion Tubéreuse de Prada ou encore Beyond Love de By Kilian.

Enfin, l’année 2017 marque un changement dans l’approche de la tubéreuse dans les parfums. Elle arbore des épices dans le parfum McQueen, des bois tels le vétiver et le santal dans Joyeuse Tubéreuse de Guerlain ou encore du frangipanier associé au fruit de la passion dans Tubéreuse de Madras de Boucheron.

La tubéreuse en 5 chiffres

  • 5, le nombre de pétales d’une tubéreuse, Polianthes tuberosa
  • 20, le nombre de fleur par épi de tubéreuse
  • 1000, la quantité de fleurs nécessaire pour obtenir 1kg d’huile essentielle
  • 1-1,5, la taille de la hampe florale de la tubéreuse
  • 170 000, le nombre de bulbes par ha

La tubéreuse, une fleur tout aussi exigeant que l’iris

La tubéreuse tout comme le jasmin et le mimosa ont longtemps fait partie du paysage du Tanneron (région de Grasse). Une fleur exigeante, et fragile. Une fleur, au final coûteuse…. « Elle aime la propreté, demande un entretien journalier avec beaucoup de désherbage exécuté à la main» confie Fabrice Bianchi. De plus, l’hiver, il est recommandé de protéger les bulbes du froid et de les mettre à l’abri. En résumé, la tubéreuse demande du soin, du temps et de la manipulation. C’est donc une fleur lente et capricieuse.

Dites-moi quel est votre parfum à la tubéreuse préféré en me laissant un commentaire ci-dessous

 

Soyez au parfum !
Vous serez au courant des nouveautés et de l'actualité du parfum

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup