Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Oct 20, 2017 in BettinaScope, Expos-Musées | 0 comments

OSNI, une expérience parfumée Cartier

OSNI, une expérience parfumée Cartier

A l’occasion de la FIAC, la Maison Cartier dévoile, du 20 au 23 octobre 2017, son premier OSNI – Objet sentant non identifié. Il s’agit d’un Nuage parfumé, la première installation parfumée, sur l’esplanade du Palais de Tokyo à Paris, ouverte au grand public.

Nuage Parfumé, le premier OSNI

 

Avec OSNI (Objet sentant non identifié), la Maison Cartier, met en place et inaugure une série d’expériences multi-sensorielles. Cette démarche place l’art olfactif au cœur du dispositif en l’associant à d’autres langages artistiques et scientifiques.

Avec OSNI 1, Cartier met en scène, de manière inédite, l’odeur comme médium de création, affirmant ainsi sa vision esthétique et expérimentale de l’olfaction. Un travail réalisé avec la collaboration de Mathilde Laurent, parfumeur interne chez Cartier et la créatrice du dernier parfum Envol.

 

 

Mon expérience olfactive du nuage !

 

On entre dans ce cube transparent par petit groupe pour ne pas perturber le nuage parfumé ! Puis tour à tour, le visiteur est invité à monter un escalier en colimaçon pour le mener directement au ciel !… Avant de l’atteindre, il faut traverser ce nuage. Tout en se rapprochant, l’émotion grandit… Là, des odeurs de bois brûlé et de résines m’envahissent, puis l’odeur bouge et se transforme en un passage cotonneux de muscs avant d’arriver au sommet. Et, je suis submergée de quelque chose d’impalpable et de flou.

 

 

Je vous recommande de monter cet escalier doucement, afin d’être à l’écoute des notes, des odeurs du parfum. Un parfum que l’on découvre au fur et à mesure. Sinon, il est très facile de passer à côté d’une expérience intéressante. Je vous le signale car j’ai demandé à remonter une deuxième fois l’escalier.

Cette expérience olfactive permet d’avoir l’impression de rentrer dans le parfum. De plus, le parfum se dévoile par les notes de fond, pour remonter aux notes de tête. Tout à fait l’inverse de ce que l’on vit lorsqu’on sent un parfum sur peau ou sur touche !

Le point de vue de Mathilde Laurent, parfumeur chez Cartier

 

« Il ne s’agit pas d’utiliser l’art pour favoriser la vente du parfum », se défend d’emblée Mathilde Laurent, mais de prolonger le discours d’Edmond Roudnitska, le pape de la parfumologie, qui s’est battu pour faire reconnaître le parfum comme un art. »

 

 

Et Mathilde Laurent, parfumeur de la maison Cartier déplore, la perte de pluralité, l’atrophie olfactive dont souffre notre société, en mal d’odeurs. Le parfum est pris dans un contexte industriel dont il a du mal à se dégager, estime-t-elle. On a banni l’odeur non souhaitée. On vit dans un eugénisme olfactif que je trouve très préoccupant.

Son objectif sera d’ouvrir la potentialité poétique de l’olfaction dans l’esprit de tous, aider les gens à trouver une élévation dans un propos olfactif. Mathilde Laurent s’efforce de nuancer cette prééminence en instillant à chacune de ses créations sa part de poésie, d’art et de sacré. Faire aimer l’olfaction pour tout ce qu’elle éveille et élève en soi, comme on aime accéder à l’art à travers la musique, la peinture ou la sculpture… Tout est à faire de sens !

Donnez-moi vos impressions si vous avez été vivre l’expérience du nuage parfumé ! en me laissant un commentaire ci-dessous

Soyez au parfum !
Vous serez au courant des nouveautés et de l'actualité du parfum

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup