Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Nov 18, 2016 in BettinaScope, Histoire de, Les livres, Sentir/Goûter | 1 comment

Grasse, l’usine à parfums

Grasse, l’usine à parfums

Quand on parle parfum, on pense immédiatement à la ville de Grasse. Cette ville, située entre mer et montagne, est la capitale mondiale du parfum. Aujourd’hui, Gabriel Benalloul et Géraud Buffa nous livrent dans un livre, un minutieux inventaire des usines à parfum, point d’orgue de l’histoire de la parfumerie grassoise. « Grasse, l’usine à parfums » est publié aux éditions Lieux Dits. Quelques pistes pour comprendre Grasse.

La genèse de Grasse, l’usine à parfums

grasse-4Fort du succès des 3 expositions « Grasse au fil du Temps » au MIP, Gabriel Benalloul revisite l’histoire de la parfumerie au travers du livre Grasse, l’usine à parfums. C’est à cette occasion qu’un inventaire d’une soixantaines d’usines a été étudié, comprenant entre 400 à 500 bâtiments et qu’un inventaire d’une soixantaine de moulins à huile. Alors que, les sonneries des usines ne retentissaient pour ainsi dire plus, la ville de Grasse a pris conscience de l’importance de son patrimoine industriel.

Cette révélation qui a pris tout son effet à la démolition de l’usine des Etablissements Chiris. Aujourd’hui il negrasse-3 reste plus que la salle des extractions volatils appellée « la mosquée », inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1989. D’autres bâtiments sont depuis, répertoriés comme l’usine Roure-Bertrand, la demeure patronale de la Sabranette des Etablissements Charabot…

« C’est dire si l’inventaire des usines à parfums, mis en oeuvre par la Ville de Grasse et le service régional de l’Inventaire Général, s’inscrit dans une démarche exemplaire, de redécouverte et de réappropriation d’un patrimoine fondateur » explique Michel Vauzelle, Président de la Rgion Provence-Alpe-Côte d’Azur. Il est vrai que le réseau national des Villes et Pays d’art et d’histoire auquel Grasse a l’honneur d’appartenir depuis 2003, a été un élément déclencheur.

Son Maire, Jérôme Viaud, ne cache sa fierté de diriger Grasse dont « la richesse première vient de la terre et des hommes qui la cultivent, une commune mondialement connue pour l’expertise de son industrie, une commune où sont nées, dans le plus grand secret des artistes parfumeurs, des fragrances à jamais mythiques. »

En bref, que raconte le livre ?

grasse-2Grasse, l’usine à Parfum, brosse un panorama de l’histoire de la parfumerie qui a vu la naissance de cet art et de cette industrie. Ce sont plus de 200 photos actuelles et anciennes et illustrations, un véritable guide pour le lecteur, dans le dédale de l’évolution des bâtiments, en écho à l’évolution des techniques du parfum. C’est donc une visite inhabituelle de la ville de Grasse à laquelle Gabriel Benalloul et Géraud Buffa, vous invitent. Les deux auteurs vous entrainent à découvrir Grasse sous un angle peu usité, celui des hommes et de toute la transformation de ces usines, de ces territoires de la parfumerie jusqu’à la naissance d’un patrimoine bâti de la parfumerie. Un immense travail réalisé,  et relu par deux chercheurs dont Loïc Lecherbonnier et Eugénie Briot, afin éviter que ne se glissent des erreurs. Ce travail aura duré deux ans. Ce livre met en évidence combien l’activité du parfum a pu forger le quotidien et l’imaginaire de plusieurs générations de grassois – un magnifique travail de mémoire.grasse-1

Qui est Gabriel Benalloul ?

C’est avant tout un passionné. Il est aussi chargé de mission pour l’inventaire du patrimoine au service d’Art et d’Histoire de la ville, dirigée par Laurence Argueyrolles, Gabriel est titulaire d’un DEA d’histoire. Il me confiera « Le livre est terminé mais je crois que je n’arrêterai jamais de travailler sur l’histoire de la parfumerie. La vie des entreprises, leurs archives, l’évolution des pratiques, l’empreinte de l’industrie sur le paysage, le tissu social, tout est passionnant. Faire comprendre l’architecture industrielle au grand public est difficile mais c’est une démarche indispensable pour éviter que des pans entiers d’histoire ne sombrent dans l’oubli. » Pour lui, la culture matérielle du parfum fait l’unanimité à travers l’histoire du flaconnage et des affiches, les lieux et les outils de production. Certains bâtiments prestigieux à l’architecture remarquable sont conservés parfois, en les détournant avec brio de leur destination première. D’autres ont disparu sous les coups de pelleteuses. Heureusement, quelques cheminées ont été épargnées et disent tant la fierté d’un territoire que la permanence d’une histoire collective… Ce sont des témoignages à valoriser tout autant, que le sont les savoir-faire liés au parfum. Des visites comme celle de l’usine de Méro Boyveau ont marqué Gabriel. Il me racontera que les odeurs d’humidité mais aussi celles d’un parfum indescriptible, planaient toujours dans l’atmosphère lors de cette visite. Une odeur caractéristique était toujours là, aussi chez Charabot.

C’est que là l’on voit que malgré son caractère invisible et impalpable que le parfum subsiste et constitue la mémoire du lieu ! Pour en savoir plus sur ce livre, cliquez ici.

Connaissez-vous Grasse ? Laissez-moi un commentaire ci-dessous.

1 Comment

  1. bonjour
    nous sommes la marque HONRE PAYAN
    qui est un des plus anciens parfumeur de Grasse
    la société HP date de 1854
    nous avons un grand nombre de très anciennes étiquettes qui sont de véritables oeuvres d’arts
    nous sommes à votre disposition pour une visite de notre établissement
    à Grasse
    ou visiter notre site inter net honoé payan

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup