Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Fév 1, 2017 in Famille orientale, Femme | 0 comments

Clandestine Clara de Penhaligon’s

Clandestine Clara de Penhaligon’s

Portraits de Penhaligon’s, la fiction olfactive démarrée l’année dernière, se poursuit avec un deuxième chapitre. Penhaligon’s nous présente Clandestine Clara, la maîtresse officielle de Lord George et c’est Roaring Radcliff, son fils caché, qui rentre en scène. L’intrigue se corse et on ne risque pas de s’ennuyer ! La marque de parfum anglais s’amuse, et rend hommage à l’esprit anglais, entre humour et provocation.

Pour retrouver la genèse de cette saga anglaise, Portraits, je vous invite à lire son histoire en cliquant ici. Une fois, n’est pas coutume Penhaligon’s, la marque anglaise n’est pas dénuée d’un certain sens de l’humour et, a réussi à nous faire voyager dans une saga olfactive très intéressante. Tout y est…. et la créativité olfactive aussi !

Clandestine Clara de Penhaligon’s

L’histoire de Clandestine Clara de Penhaligon’s Rappelez-vous Lord George, le chef de cette famille anglaise, bien sous tous rapports est fidèle à l’Empire Britannique. Cependant, sa faiblesse, ce sont les femmes. Elle s’appelle Clara – Une femme indépendante, qui conduit, fume et travaille. Vous aurez compris, Clara n’est pas une Lady. Peu importe !

Une jolie histoire autour Clandestine Clara de Penhaligon’s Où pouvaient donc se retrouver Lord George et Clandestine Clara dans Londres ? Soho bien évidemment. Un quartier situé dans le West End de Londres, près de la cité de Wesminster qui fut au début du siècle, le dernier quartier à la mode pour tous les écrivains, les artistes et les intellectuels. Aujourd’hui, il est multiculturel et se caractérise par une forte mixité sociale.

L’itinéraire olfactif  Pour cette femme indépendante et libre, un parfum de caractère s’imposait. Son univers est voluptueux, très féminin. Il nous bascule dans une atmosphère chaleureuse ambrée et orientale, arrondie par de la vanille, du rhum avec une pointe de cannelle. On en mangerait presque, mais sa gourmandise est sensuelle, néanmoins pas régressive. Ce parfum est enveloppant, tel un châle parfumé au patchouli, prolongé par une note ambrée.

Le parfumeur créateur : Sophie Labbé d’IFF

Famille olfactive : Oriental

Année de création : février 2017

Les autres parfums dans de Portraits The Revenge of Lady Blanche, The Coveted Duchess Rose

Horaire recommandé ! Le porter à tous moments et surtout quand on a une baisse de moral

Dites-moi quel est le parfum de Portraits de Penhaligon’s que vous préférez, en me laissant un commentaire ci-dessous.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup

Inscrivez-vous gratuitement

Le parfum n'aura plus de secret pour vous

  • E-book entièrement gratuit en PDF
  • Les articles de la semaine
  • Désabonnement à tout moment
Close this popup